mnh 15 octobre ET NOVEMBREactus

Actualités

La patiente de 17 heures

Le psy était presque parfait… une séance d’enfer avec une patiente intraitable

« Alors je vous raconte ?
— Pourquoi pas, puisque vous semblez y tenir. Je vais tâcher de ne pas vous interrompre, mais je ne vous promets rien. Selon ce que vous allez me dire, je devrai peut-être réagir.
— Ne vous inquiétez pas. Je n’ai tué personne, je n’ai commis aucun délit, je n’ai rien fait de mal. C’est juste que je suis mal, que je me sens mal et que je veux parler. Mon histoire est banale en un sens. Je pense que vous allez même la trouver nulle, car un psy comme vous doit en entendre de toutes les couleurs. Mais j’ai vraiment besoin que vous compreniez comment je suis devenue prête à tout pour l’homme que j’aime, et ce n’est pas facile pour moi à expliquer, parce que je suis lesbienne. »

Stéphane Rusinek est psychologue clinicien et professeur de psychologie à l’université de Lille. Spécialiste des thérapies comportementales et cognitives (TCC), il est l’auteur de plusieurs ouvrages scientifiques notamment sur les émotions. La Patiente de 17 heures est son premier roman, inspiré d’une histoire vraie, qui s’est déroulée dans son propre cabinet.

La patiente de 17 heures, Stéphane Rusinek, Ed. Thierry Marchaisse, janvier 2020, 18,50 €.


< "Répliques", exposition de peinture et de sculpture
Tabac : inquiétantes morbidité et mortalité chez les femmes >
La patiente de 17 heures

Rechercher une actualité

Partager cette page