ODIS-C

Actualités

Dépression pharmacorésistante : la HAS va évaluer la stimulation magnétique transcrânienne

Saisie par l'Assurance maladie, la Haute Autorité de santé (HAS) est chargée d'évaluer l’intérêt de la stimulation magnétique transcrânienne dans le traitement de la dépression pharmacorésistante de l'adulte. Elle prévoit de rendre un avis début 2021.

L’objectif de ce travail sera d’évaluer l’apport thérapeutique de la SMTr dans l’indication de dépression unipolaire et pharmacorésistante. En cas d’intérêt clinique démontré, les conditions optimales de réalisation de l’acte seront alors définies.

Conformément aux standards internationaux pour réaliser une revue systématique de qualité, trois grandes questions d’évaluation ont été préalablement formulées

Dans chacune des trois indications ci-dessous, si la balance bénéfice/sécurité de la SMTr est favorable, alors sera estimé l’impact organisationnel prévisible et seront définies les conditions de réalisation de la technique.


Question n°1 : Quel est l’apport thérapeutique de l’adjonction d’un protocole conventionnel de SMTr à visée curative par rapport à une procédure SMTr placebo au sein de la stratégie de prise en charge habituelle ?

Cette question n°1 cherchera à montrer si la cure intensive (de plus de trois semaines)par un protocole conventionnel de SMTr (HF-G), qui est réalisé à la phase initiale de la maladie, et selon des paramètres proches de ceux reconnus par la FDA, améliore significativement l’évolution de la dépression unipolaire et pharmacorésistante.

Question n°2 : Un protocole de SMTr conventionnel peut-il être une alternative acceptable à la sismothérapie dans certains cas de dépression justifiant d’un recours habituel à la sismothérapie ?

Cette question n° 2 (cherchera à montrer si une cure intensive (de plus de trois semaines) par un protocole conventionnel de SMTr (HF-G), qui est réalisé à la phase initiale de la maladie, et selon des paramètres proches de ceux reconnus par la FDA, améliore significativement l’évolution d’une dépression unipolaire par rapport à la sismothérapie chez des patients justifiant d’un recours théorique à la sismothérapie (hors urgence thérapeutique et/ou signes psychotiques).

Question n°3 : Quel est l’apport thérapeutique de l’adjonction d’un protocole de SMTr à visée préventive de la rechute par rapport à une procédure placebo au sein de la stratégie de prise en charge habituelle à moyen et à long terme ?

Cette question n°3 cherchera à montrer si, une fois la rémission clinique obtenue par une cure intensive de SMTr conventionnelle (HF-G), réalisée selon des paramètres proches de ceux reconnus par la FDA, une prolongation de la SMTr par des séances d’entretien espacées durant la phase thérapeutique de consolidation (3 à 12 mois) diminue significativement le risque de rechute à long terme en cas de dépression unipolaire et initialement pharmacorésistante

Calendrier prévisionnel des productions :

- analyse de la littérature: juillet-octobre 2020 ;
- consultation des experts au sein d’un groupe de travail : novembre 2020 ;
- relecture du rapport par les parties prenantes : décembre 2020 ;
- passage en CNEDiMTS : janvier 2021 ;
- validation du Collège et rédaction de l’avis : janvier - février 2021.

Stimulation magnétique transcrânienne dans le traitement de la dépression pharmacorésistante de l’adulte, HAS, Note de cadrage Validée par le Collège le - 7 octobre 2020


< 10 repères pour protéger sans isoler en Ehpad
Violences conjugales : aider les victimes tout au long de leur parcours >
Dépression pharmacorésistante : la HAS va évaluer la stimulation magnétique transcrânienne

Rechercher une actualité

Partager cette page