MNH ACTUS 15 OCT

Actualités

Schizophrénie, bonheur et cie : une campagne de la fondation Fondamental

A l’occasion de la Journée mondiale de la santé mentale, le 10 octobre 2018, la Fondation FondaMental lance en partenariat avec l’Unafam une campagne digitale pour faire évoluer le regard du grand public sur une des maladies les plus stigmatisées : la schizophrénie.

En France, 600 000 personnes sont atteintes de schizophrénie. Décrite il y a 100 ans, la schizophrénie demeure encore aujourd’hui l’une des maladies les plus méconnues de la psychiatrie, ainsi que l’une des plus sévères. Elle débute souvent à l’adolescence et se caractérise par une rupture de contact avec le monde environnant (désorganisation de la pensée, retrait social, hallucinations, idées délirantes…). Comme pour toutes les autres maladies, une prise en charge précoce et adaptée améliore le pronostic et réduit les handicaps associés.

Le 10 octobre, c’est l’histoire d’une jeune femme, Margot, atteinte de schizophrénie, qui est dévoilée sur www.bonheur-et-schizophrenie.com et les réseaux sociaux. A l’occasion du mariage de Margot, les internautes seront invités à découvrir son témoignage et celui de ses proches, nous éclairant ainsi sur son parcours chaotique mais plein d’espoir.

A contre-courant des idées reçues, la campagne « Schizophrénie, bonheur & Cie », conçue par ServicePlan Health & Life, propose de porter un regard différent sur la maladie et sur celles et ceux qui en sont atteint.e.s. Elle souhaite redonner de l’espoir en montrant que le rétablissement est un horizon possible et accessible.

« Il est essentiel de rappeler que la schizophrénie est une maladie, qu’il existe des stratégies thérapeutiques pour la soigner et que la recherche avance et est porteuse d’espoir, » rappelle le Pr Marion Leboyer, directrice de la Fondation FondaMental.

Marie-Jeanne Richard, présidente de l’Unafam : « La schizophrénie est une maladie. Elle est sévère mais une prise en charge thérapeutique de qualité, des accompagnements adaptés, un entourage aidé permettent à la personne de se rétablir, de redonner sens à sa vie et de reconstruire son avenir.»


< Le deuil de la mélancolie
Intégration sociale des adolescents issus des minorités : une première étude comparative entre pays >
Schizophrénie, bonheur et cie : une campagne de la fondation Fondamental

Rechercher une actualité

Partager cette page