leaderboard rsp 2020

Actualités

Aide sociale à l’enfance : la situation avant et pendant le confinement

La DREES publie deux nouvelles études sur l’aide sociale à l’enfance. La première décrit les jeunes hébergés et l’activité des établissements de l’aide sociale à l’enfance (ASE) en temps « normal », à partir d’une enquête exhaustive menée par la DREES tous les quatre ans auprès de ces structures. La seconde est une « photographie » du fonctionnement et des difficultés des établissements et services d’action éducative de l’ASE durant la période de confinement, réalisée grâce à une enquête flash spécifique lancée par la DREES début avril à la demande d’Adrien Taquet, Secrétaire d’État auprès du Ministre des Solidarités et de la Santé.

« 61 000 enfants, adolescents et jeunes majeurs hébergés fin 2017 dans les établissements de l’aide sociale à l’enfance »

Fin 2017, l’aide sociale à l’enfance (ASE) dispose de 1 963 établissements (maisons d’enfants à caractère social et action éducative à domicile [AED]), 0,6 % des jeunes et 3,5 % du personnel sont déclarés malades (suspectés ou avérés) du Covid 19. Parmi le personnel, la part de malades du Covid 19 est plus élevée en Ile de France et dans le Grand Est. Les hospitalisations sont toutefois très rares.

Au cours de la semaine du 30 mars au 5 avril, deux établissements sur trois et la moitié des services d’action éducative ont eu une baisse de leurs effectifs de personnel par rapport à la situation avant confinement. Les problèmes de garde d’enfants du personnel sont largement évoqués par les structures connaissant une baisse de leurs effectifs, alors que les éventuels droits de retrait sont extrêmement secondaires. En raison de la crise, dans trois établissements de l’ASE sur cinq et dans deux services d’action éducative sur cinq, le personnel présent doit travailler plus qu’en temps normal.

La crise a eu pour conséquence une réduction des suivis à domicile réalisés par les structures. Quatre services d’action éducative sur cinq déclarent avoir pu maintenir les visites à domicile, mais pour une petite partie des enfants concernés seulement. Par ailleurs, quatre établissements sur cinq n’ont pu maintenir le droit de visite et d’hébergement des parents.

La quasi totalité des établissements (98 %) se sont déclarés en mesure d’assurer le suivi et le soutien scolaire d’au moins une partie des jeunes scolarisés, le plus souvent pour l’ensemble ou pour une grande majorité des jeunes (83 %). La continuité des suivis et des soins médico psychologiques a rencontré davantage de difficulté.

De fortes disparités apparaissent quant à la disponibilité de masques pour le personnel. Dans un tiers des établissements de l’ASE, il n’y avait, au 5 avril, pas du tout de masque pour le personnel en contact avec des enfants non malades du Covid 19. Il y en avait en revanche pour l’ensemble du personnel dans 45 % des établissements. Le manque de masques constaté à cette date était moindre dans les services d’action éducative.

 
« 61 000 enfants, adolescents et jeunes majeurs hébergés fin 2017 dans les établissements de l’aide sociale à l’enfance ». Abassi E., Les Dossiers de la DREES n°55, mai 2020.
« Les établissements et services de l’aide sociale à l’enfance durant le confinement ». Abassi E., Les Dossiers de la DREES n°56, mai 2020.


< Un documentaire sur les contrôleurs des lieux de privation de liberté
Appel à projets 2020 pour favoriser la mobilisation contre les addictions >
Aide sociale à l’enfance : la situation avant et pendant le confinement

Rechercher une actualité

Partager cette page