cgos liberte

Actualités

5 projets innovants en psychiatrie financés en centre-Val de Loire

A la suite d’appels à projets lancés par le ministère des Solidarités et de la Santé, 5 projets ont été retenus en région Centre-Val de Loire, « témoignant d’une mobilisation active et de la dynamique des acteurs du secteur », selon l'Agence régionale de santé (ARS) qui les détaille dans un communiqué.

L'ARS rappelle que les projets sélectionnés visent deux objectifs :
– améliorer le parcours de soins des enfants et adolescents, en renforçant la psychiatrie infanto-juvénile dans les territoires les moins bien dotés ;
– proposer des organisations innovantes dans les prises en charge proposées, dans le cadre des actions prioritaires de la feuille de route ministérielle en psychiatrie et santé mentale.

L'agence souligne que « l’effort financier significatif lié à ces appels à projets intervient dans le droit fil de l’aide complémentaire que la ministre des Solidarités et de la Santé avait apportée à notre région fin 2018 (6 millions d’euros alloués à 23 projets), puis en avril 2019 (près de 6,2M € supplémentaires), afin de réduire les inégalités territoriales, la région Centre-Val de Loire étant historiquement sous-dotée dans le secteur de la santé mentale. »

3 projets sont retenus dans le cadre du fonds d’innovation organisationnelle en psychiatrie :

– En Eure et Loir, création d’un dispositif départemental d’aide et de régulation psychiatrique dédiée aux situations d’urgences et de crise en santé mentale, porté par le GHT-28 avec le SAMU-28 ;
– En Indre-et-Loire, développement de la coordination entre soins primaires et psychiatrie, porté par les 6 CPTS du département et le CHRU de Tours ;
– Dans le Loiret, création d’une équipe mobile de la Maison des adolescents, initiée par l'association de la Maison des adolescents et du réseau de l’adolescence (Amara-45).

2 projets s'inscrivent dans l'objectif de renforcement de l’offre en psychiatrie de l’enfant et de l’adolescent :

– En Eure-et-Loir, le renforcement de la capacité d’hospitalisation complète sur le département pour la prise en charge des situations de crises en pédopsychiatrie et la mise en place d’une équipe mobile, porté par le GHT et impliquant les CH de Chartres, de Dreux et de Bonneval (Henri Ey) ;
– Dans l'Indre, création d’une unité mobile d’accueil, d’évaluation et de coordination au CH de Châteauroux-Le Blanc.


< Bonne année 2020 !
Autisme : l'ARS Paca annonce l'ouverture de sa première platerforme spécialisée >
5 projets innovants en psychiatrie financés en centre-Val de Loire

Rechercher une actualité

Partager cette page