cONGRES EFTA

La revue

Lou Ros

Lou Ros a commencé à peindre jeune, dans la rue, par amusement et curiosité, avec des amis. Mais rapidement ce passe-temps de graffeur lui donne envie d’autre chose. Sans formation ni projet précis, il se lance dans la réalisation de toiles grand format, apprenant sur le tas, et utilisant toutes sortes de matériaux : acrylique principalement, huile, pastel sec, aérographe, spray, fusain… en les mélangeant souvent. Son travail est marqué par une quête de vérité dans la peinture, l’artiste préférant « le trait vivant et vibrant au beau trait net et droit ». À la base de ses compositions, on trouve la plupart du temps des photos glanées ici ou là : les siennes, celles de proches, des images de films, des montages récupérés sur les réseaux sociaux, qu’il s’approprie, explore et transforme.
Le corps et les visages sont parmi ces sujets de prédilection. Ainsi la série de portraits qui illustre ce numéro montre des personnages comme pris sur le vif, dans des « poses » figées par le temps mais très vivantes. Leurs visages ou leurs corps, souvent découpés, morcelés, apparaissent au travers de couches superposées de matière, comme pour mieux atteindre et dévoiler l’individu. On perçoit dans leur regard une complicité, des clins d’œil adressés au spectateur.
Témoin de son temps, Lou Ros représente le monde comme il le perçoit, et les questionnements affleurent. Ses couleurs lumineuses, les éclats de lumière, les surimpressions font une peinture sensible et poétique, puissante et chaleureuse.


< Pierre Mabille
Pierre Albasser, sixième numéro ! >
Lou Ros

Partager cette page

Partager sur Facebook