cONGRES EFTA

La revue

Cécile Veilhan

Cécile Veilhan se souvient avoir toujours dessiné et peint : « Petite, c’est la seule chose qui m’intéressait. » Poursuivant sa passion, après des études d’art, elle se lance dans un travail sur la représentation de l’humain, son sujet de prédilection, d’abord présenté dans sa souffrance. Elle expose régulièrement depuis 1994. Petit à petit, au fil des ans, la tonalité change, les corps tourmentés s’adoucissent, l’anguleux s’efface, la peau devient veloutée : « Aujourd’hui, j’ai besoin de peindre pour me donner du “doux”. Plus l’actualité ou la vie courante autour de moi sont brutales et douloureuses, plus j’ai besoin de rétablir une sorte d’équilibre à ma petite échelle, en peignant du léger, du gai, de la douceur. Comme un baume. » Message reçu ! Le spectateur savoure la douceur, la tendresse, la bienveillance, la touche de drôlerie qui se dégagent de ses toiles. À base d’acrylique, retravaillés aux pastels à l’huile, craies, fusains, voire enrichis de collages, ses tableaux, souvent intimes, évoquent les étapes de la vie féminine, ce sont des fillettes, des mères, des femmes amoureuses, épanouies, rêveuses… Dans des tons chauds, ses peintures captent la saveur de moments paisibles, d’activités ordinaires. Tout en délicatesse, légers comme des bulles de savon, ces éclats du quotidien transmettent un sentiment de bonheur, une forme de joie enfantine et de bonne humeur.
Cécile Veilhan vit et travaille à Nantes.


< Sylvain Coulombe
Yann Houri >
Cécile Veilhan

Partager cette page

Partager sur Facebook