education therapeutique

à la une

N° 197 - Avril 2015
Longtemps réservés aux patients non observants, les antipsychotiques injectables à action prolongée ne sont plus seulement utilisés comme outil de la contrainte. Dans le cadre de soins librement consentis, dès le début de la maladie, ils viennent soutenir l’espoir des patients de ne plus perdre le contrôle d’eux-mêmes, et de tendre vers la « normalité ». Dans ce contexte, l’infirmière doit veiller à la qualité de la relation engagée pendant ce soin.