simulateur retraite CGOS

Actualités

Une unité de soins intensif pour adolescents inaugurée à Marseille

L’unité d’accueil, d’évaluation et d’orientation des adolescents en situation de crise (USIA) a ouvert ses portes le 5 janvier 2016 à l’Hôpital Nord dans le cadre d’un partenariat entre le CH Edouard Toulouse, établissement public de santé mentale, et l’AP-HM.
 
L’unité comporte 5 lits pour adolescents de 12 à 18 ans. Il s’agit d’une unité d’hospitalisation de courte durée de 7 jours dédiée à l’accueil, à l’évaluation des difficultés de l’adolescent et de sa famille. Ce temps d’hospitalisation favorisera l’élaboration d’un projet de soins multi partenarial permettant une orientation sur le réseau de soin correspondant au lieu de vie de l'adolescent. L’objectif est d’assurer la continuité du parcours de soins psychiques de l’adolescent ; l’implication de l’ensemble des partenaires du réseau est donc essentielle pour la fluidité du fonctionnement de l’unité et le respect de la durée de séjour.

L’admission peut se faire soit à partir des urgences générales ou pédiatriques après une évaluation somatique et un avis pédopsychiatrique, soit à partir de lieux de consultations ambulatoires, après un accord préalable d’un médecin de l’USIA. L’USIA peut accueillir à la fois des situations d’urgences psychiatriques aiguës, mais aussi des urgences ressenties comme telles par l’entourage. Il s’agit de mettre en évidence ce qui fait crise et de le rendre fécond en incluant au maximum l’adolescent dans son environnement.
 
Les adolescents sont pris en charge par une équipe pluridisciplinaire du CH E. Toulouse (pôle de psychiatrie infanto-juvénile du Dr V. GARSON). L’équipe de l’unité, placée sous la responsabilité du Dr. A. BENOIT DE COIGNAC, comporte pour 5 lits un effectif de 2 pédopsychiatres à temps plein, 1 cadre de santé, 13 IDE, 6 aides-soignants, 1 assistante sociale, 4 assistants socio-éducatifs, 1 psychologue, 1 secrétaire médicale, 3 ASH, soit 32 personnes. Le financement de ces dépenses de personnel a fait l’objet d’une enveloppe spécifique de l’ARS, pour un montant d’environ 1 450 000€. Par ailleurs, la Fondation Hôpitaux de Paris-Hôpitaux de France a apporté une subvention de 500 000 € au projet, pour financer les travaux de l'unité et l'acquisition d'équipements hôteliers adaptés.


< La psychothérapie institutionnelle, une histoire passée et à venir
Médiation animale : la Fondation Sommer reconduit son appel à projets >
Une unité de soins intensif pour adolescents inaugurée à Marseille

Rechercher une actualité

Partager cette page

Partager sur Facebook