simulateur CGOS

Actualités

Reconnaitre le métier de psychopraticien en France

Le 8ème congrès mondial de psychothérapie, organisé par la Fédération Française de Psychothérapie et de Psychanalyse (FF2P) se déroulera pour la première fois en France du 24 au 28 juillet 2017 à la Maison de l'Unesco. Des thérapeutes venant de plus de 80 pays avec 850 participants se sont donnés rendez-vous pour 5 jours d'échange et de partage d’expérience sur les nouveaux paradigmes de la psychothérapie. A l'occasion de cet évènement, la FF2P milite pour la reconnaissance du métier de psychopraticien en France

Le titre de psychothérapeute est en effet encadré par la loi depuis mai 2010 toutefois le contenu de la profession est encore trop flou, les niveaux de formation sont disparates : certaines personnes non formées à l'accompagnement thérapeutique portent le titre de psychothérapeute, à contrario d'autres professionnels qui le sont en sont privé, cela doit changer souligne le Dr Pierre Canouï, président de la FF2P.

Être un praticien de la psychothérapie est bien un métier à part entière ; c’est une véritable profession, différent de celle du médecin, du psychiatre et du psychologue même si toutes les professions d’aide utilisent la relation de type psychothérapeutique dans leur activité.

La FF2P s’est engagée dans la reconnaissance d’une certification de psychopraticien. La Fédération qui a reçu un avis favorable des instances de certification nationale est toujours en attente de la parution au Journal Officiel. La FF2P reste donc mobilisée.

La Fédération Française de Psychothérapie et Psychanalyse (FF2P) a été créée en mai 1995 afin de regrouper les différents courants psychothérapeutiques et psychanalytiques en France. Elle a comme mission non seulement de « promouvoir la psychothérapie comme discipline spécifique » (art. 3.7 des ses statuts), mais aussi de “contribuer à l'information du public et à la protection des usagers” (art. 3. 10). La FF2P, depuis sa création, se préoccupe de protéger les usagers et de lutter contre les mouvements à caractère sectaire qui usurpent parfois certaines techniques psychothérapeutiques pour induire une dépendance des clients devenus des adeptes alors que la psychothérapie vise au contraire à développer l’autonomie et la responsabilité de la personne. Cette exigence éthique et déontologique est au cœur de l’action de la FF2P et de toutes ses instances. 

Source : Communiqué de la FF2P


< Méditation, la grande énigme du cerveau
La DGOS précise la composition du Copil psychiatrie >
Reconnaitre le métier de psychopraticien en France

Rechercher une actualité

Partager cette page

Partager sur Facebook