sidiief

Actualités

Transformer l'offre de soins : Les 5 chantiers du gouvernement !

Le Premier ministre Edouard Philippe et Agnès Buzyn, ministre des Solidarités et de la Santé, ont annoncé ce mardi 13 février le lancement de la stratégie de transformation du système de santé. Une phase de concertation se déroulera de mars à mai 2018 et s’achèvera par la présentation d’une feuille de route détaillée avant l’été. Cinq grands chantiers sont lancés.
 
1 - Inscrire la qualité et la pertinence des soins au coeur des organisations et des pratiques
 
- La ministre des Solidarités et de la Santé a donc demandé à la Haute autorité de santé de lui proposer dès cette année, des indicateurs de qualité des parcours qui portent sur les dix pathologies les plus fréquentes. Ces indicateurs seront systématisés durant l’année 2019.
- La satisfaction des patients devra elle-aussi être systématiquement mesurée, et tous les établissements mèneront régulièrement des enquêtes auprès des personnels sur leur perception du service rendu aux patients.
- La ministre saisira, en coordination avec la Haute autorité de santé et l’assurance maladie, les conseils nnationaux professionnels des différentes spécialités et le collège de médecine générale pour qu’ils proposent des actions pour améliorer, dans les pratiques, la pertinence des soins. Ils feront parvenir leurs propositions d’ici l’été 2018.
 
2 - Repenser les modes de rémunération, de financement et de régulation
 
- L’article 51 de la loi de financement de la sécurité sociale pour 2018 permet de tester de nouveaux modes de rémunération comme des financements à l’épisode de soins ou pour la prise en charge de maladies chroniques : les premières expérimentations débuteront dès 2018.
- Dans le même temps, il est nécessaire de concevoir une réforme en profondeur de la tarification des soins, quel que soit le secteur : ville, hôpital, médico-social.
- Une task-force dédiée à la réforme du financement du système sera créée auprès de la ministre des Solidarités et de la Santé. D’ici la fin de l’année 2019, cette équipe proposera des modèles de financement nouveaux, centrés sur les attentes et les intérêts des patients.
 
3 - Accélérer le virage numérique
 
- D’ici 2022, le Gouvernement fixe trois objectifs stratégiques :  L’accessibilité en ligne, pour chaque patient, de l’ensemble de ses données médicales ; La dématérialisation de l’intégralité des prescriptions ; La simplification effective du partage de l’information entre tous les professionnels de santé.
- La télémédecine est entrée dans le droit commun en 2018 (loi de financement de la sécurité sociale pour 2018) et a vocation à devenir une activité soignante à part entière pour répondre notamment à la problématique de l’accès aux soins.
 
4 - Adapter les formations et les ressources humaines aux enjeux du système de santé
 
Formation
- S’agissant de la formation des professions paramédicales et des sages-femmes, la mission sur l’universitarisation des professions sanitaires et sociales aboutira cette année. En outre, les « pratiques avancées » en soins infirmiers seront encouragées, pour renforcer encore les coopérations entre professionnels et leur donner un rôle plus central dans la prise en charge des patients.
- Concernant le « service sanitaire des étudiants en santé », qui consiste à demander à tous les étudiants en santé, d’exercer une mission de prévention dans le cadre d’un module « prévention » intégrée à leur formation, le rapport du Professeur Vaillant, missionné par le Gouvernement le 12 septembre dernier, sera rendu public à la fin du mois de février et permettra de préparer son déploiement dès la rentrée universitaire 2018.
- S’agissant des études de santé, le numérus clausus et la première année : le système actuel doit être profondément réformé.
À l’issue de concertations avec les ministères concernés, des mesures législatives seront proposées au début de l’année 2019.
 
RH et qualité de vie au travail
- En parallèle de la réingénierie de la formation, un nouveau contrat social doit être proposé aux agents de la fonction publique hospitalière, en cohérence avec les orientations du Comité Interministériel de la Transformation Publique pour l’ensemble des fonctions publiques : fluidifier le dialogue social, encourager la recherche de nouvelles réponses aux problèmes d’attractivité, assouplir les statuts, reconnaître le mérite et l’engagement dans la rémunération, favoriser l’accompagnement des évolutions de carrières et la gestion du changement.
- une réflexion sur les conditions de travail sera engagée, avec notamment la mise en place d’un observatoire national de la qualité de vie au travail des professionnels de santé , qui devra dresser un état des lieux, collecter des données et formuler, avant la fin de l’année, des propositions d’amélioration.
 
5 - Repenser l'organisation territoriales des soins
- Continuer à structurer les soins de ville
- Continuer à tisser des liens entre les soins de ville et l’hôpital
- Lancer des expérimentations territoriales
- Continuer à travailler sur « la gradation des soins"
- Dès cette année les tarifs hospitaliers intégreront une forte incitation à la médecine ambulatoire
Pour faciliter la conduite de ces chantiers, il faut alléger au maximum le carcan administratif qui entrave l’action et retarde l’innovation. Dans ce but, une vaste mission de simplification, qui concernera l’ensemble des acteurs de la santé, sera lancée au premier trimestre 2018.
 
Source : Dossier de presse, Ministère des solidarités et de la santé, 13 février 2018.


< PROMETTED : la télépsychiatrie dans les troubles autistiques confirmé dans une étude
Déprescription : ai-je encore besoin de ce médicament ? >
Transformer l'offre de soins : Les 5 chantiers du gouvernement

Rechercher une actualité

Partager cette page

Partager sur Facebook