simulateur retraite CGOS

Actualités

Touche pas à ma psy !

"Je suis assez discrète sur ma vie privée et pourtant, je vous partage un bout de mon quotidien ici car je sais que j'ai beaucoup de contacts et que le poids de mon message pourrait faire bouger les choses si chacun d'entre vous agissait pour mon petit frère.
Il y a un peu plus d'un an, ma famille et moi vivions des instants que je ne souhaiterais à personne. Ces instants, même si j'ai beaucoup de soutien et je vous en remercie, ne s'amélioreront pas. Mon petit frère, Guillaume, atteint d'une maladie neurodégénérative, a subi une descente aux enfers il y a un an, nous avons dû lui trouver un endroit où il serait pris en charge. Aujourd'hui, cela fait 1 an que sa nouvelle maison, c'est la psychiatrie et que tous les jours, il reçoit la visite de ma maman qui lui apporte des petits gâteaux car il perd du poids à vitesse grand V (dû à sa maladie) et que toutes les semaines, à cause de la distance, je lui rends visite et ce n'est pas toujours facile.
La psychiatrie va fermer de nombreux lits et réduire son effectif considérablement, la nouvelle "maison" de mon petit frère est donc menacée, et mon petit frère devra peut-être (si l'on ne fait rien) déménager suffisamment  loin pour ne pas pouvoir le voir tous les jours.
Pourquoi c'est un problème ? Mon petit frère a besoin du contact de sa famille.
Il y a quelques semaines, j'ai vu mon frère hurler et s'infliger des coups à la tête dans sa nouvelle maison, parce qu'il croyait que des aliens voulaient lui prendre son corps. Les soignants ont tout essayé pour le calmer, et vous savez ce que ma mère a fait ? Elle a ouvert les bras et mon frère a foncé droit dans ses bras pour lui faire un câlin, parce que c'était là qu'il se sentait en sécurité. Ce genre d'évènement n'est pas rare, mais il montre à quel point ce genre d'endroit est important pour contenir les malades et à quel point c'est important que la famille puisse s'y rendre le plus souvent possible.

Notre seule arme pour empêcher cela, c'est cette pétition. Je ne sais pas si cela permettra de changer les choses, mais je préfère agir dans le doute plutôt que d'être spectateur et de regretter de n'avoir rien fait.

La pétition est là, merci pour lui : http://www.mesopinions.com/petition/sante/psychiatrie-sacrifiee-chablais-urgence/16674"

La mobilisation de tous

Un collectif s'est donc constitué depuis le 15 décembre dernier "Psychiatrie Sacrifiée en Chablais - Hôpital Public en Danger". Il rassemble les soignants, les familles, les usagers, les élus locaux et divers représentants d'associations qui adressent le message suivant à l'ARS :  Les soins psychiatriques sont avant tout des soins de proximité car il est nécessaire de maintenir un lien familial fort, notamment pour pouvoir garder le patient dans son environnement. Vouloir délocaliser à la Roche-sur-Foron la grande majorité des lits existants est un contre-sens qui va couper le patient de ses liens, avec un risque fort d’une rupture de soins ne pouvant qu’aggraver sa situation.

Dans le Chablais, on estime à 4.200 le nombre de personnes souffrant de troubles psychiques sévères. A l’heure actuelle, l’hôpital de Thonon dispose de 43 lits pour adultes en hospitalisation complète, alors qu’au regard de la moyenne nationale du nombre de lit par habitants, le Chablais pourrait prétendre à 130 lits ! Le nombre de lits est donc trois fois moindre que la moyenne nationale, et moitié moins que sur le secteur d’Annecy. Et en plus, la moitié des lits existants sont menacés d’une délocalisation à la Roche-sur-Foron. Du point de vue budgétaire, la dotation pour le Chablais par patient (66 €) est de moitié moins que la dotation au niveau national (130 €). Les locaux sont notoirement vétustes, inadaptés et ne répondent plus aux normes.

La mobilisation reste forte. De leur côté, très inspirés par Stromae, les soignants de l'unité psychiatrique de l'établissement ont réalisé un clip pour dénoncer les menaces de délocalisation qui pèsent sur leur service, entonnant le refrain :”la psy où t'es…”

Une Manifestation Citoyenne "Touche pas ma Psy !!" est prévue ce Samedi 23 Janvier à 10h30, Place des Arts, à Thonon (74) avant le RDV avec l'ARS et les représentants des Hôpitaux du Leman le 26 janvier prochain à Lyon.

Coordonnées du collectif : collectifpsychiatrie74@gmail.com  - Groupe facebook : Psychiatrie sacrifiée en chablais, hopital public en danger


< Education : cultiver l'empathie avec le jeu des trois figures
Parlons de la souffrance des soignants ! >
Quand la psychiatrie délocalise...

Rechercher une actualité

Partager cette page

Partager sur Facebook