cgos impots2

Actualités

Développer la conciliation médicamenteuse

A l’occasion de la cinquième semaine nationale de sécurité du médicament, la Direction générale de l’offre de soin (DGOS) a indiqué que 2,5 millions d’euros seront débloqués en 2016 pour expérimenter le process de conciliation médicamenteuse dans 10 établissements.
La conciliation des traitements médicamenteux est un processus formalisé qui prend en compte, lors d’une nouvelle prescription, tous les médicaments pris et à prendre par le patient. L’objectif est de prévenir ou de corriger les erreurs médicamenteuses en favorisant la transmission d’informations complètes et exactes sur les médicaments du patient, entre professionnels de santé, aux points de transition que sont l’admission, la sortie et les transferts.
La DGOS appuie son projet en particulier sur l’expérimentation Med-Rec conduite par la Haute autorité de santé (HAS), dans le cadre d’une recherche internationale baptisée High 5s. Durant cinq ans (2010-2014), neuf établissements (dont cinq avec des services de psychiatrie) ont mis en place cette conciliation, à partir d’un protocole standardisé de repérage des erreurs médicamenteuses au moment de l’admission du patient dans un établissement de santé. Il concernait les patients âgés de plus de 65 ans admis aux urgences puis hospitalisés en court séjour. L’expérimentation a permis de repérer 46 188 divergences médicamenteuses (écart entre le bilan médicamenteux établi à l’admission et la prescription en cours une fois le patient hospitalisé) pour 27 447 patients. Le nombre d’erreurs médicamenteuses interceptées et corrigées par la conciliation est en moyenne de 0,8 par patient. Selon l’établissement considéré, de 2 à 19 erreurs médicamenteuses pour un seul patient ont été interceptées et corrigées.
La HAS a conclu à la pertinence du procédé et relève qu’il permet également d’impulser une démarche d’équipe et une culture de parcours. Pour faciliter la mise en œuvre, les expérimentateurs ont par ailleurs élaboré une «boîte à outils» standardisés (mode opératoire à l’admission, fiche de recueil des informations par source, aide à la caractérisation de la gravité, cas cliniques…), disponible dans le rapport de la HAS.


< 190 millions d'euros pour les soins palliatifs
Le C3RP s'étend à l'Ile de France >
Développer la conciliation médicamenteuse

Partager cette page

Partager sur Facebook